Nouveau produit de traitement pour les plantes et de lutte contre certains ravageurs
notamment les pucerons, les aleurodes, les tigres, les psylles, les cochenilles, ...
    et contre les psylles qui transmettent la maladie du dragon jaune  (citrus greening)    

    Absolument sans aucun danger pour les abeilles    

Pour une meilleure vision de l'ensemble, cette page est optimisée pour un écran de 17 pouces environ.
traitement anti pucerons

puceron, aleurode, tigre, cochenille, psylle
Ce produit ne contient aucun insecticide ou autre pesticide.
Il peut remplacer,  aussi,  des   néonicotinoïdes.

- Le produit s'apparente à un éliciteur avec une efficacité de 100% sur la destruction du ravageur ciblé.

- Pulvérisation sur seulement quelques feuilles de la plante et une action définitive en 5 à 15 jours.

- Un seul traitement préventif ou curatif préserve la plante toute l'année.

- Agit comme une vaccination de la plante avec des produits "doux".

Le produit contient au moins une substance inhibitrice naturelle ou synthétique, identique à celle que des bioagresseurs, notamment les pucerons, injectent, grâce à leur salive, dans la plante hôte et qui inhibe les défenses naturelles de cette plante.

Dans le produit, la salive du ravageur et donc cette substance, contenue dans la salive du ravageur, sont inactivées soit par chauffage soit par un moyen chimique.

Lorsque la plante reçoit le produit elle déclenche ou développe des défenses naturelles qui lui permettent d'éliminer complètement ces bioagresseurs en quelques jours.

On peut comparer l'introduction de la substance inhibitrice inactivée dans la plante à "une sorte de vaccination" avec des germes inactivés pour un humain ou un autre vertébré,
vaccination avec un produit "doux" ne contenant pas d'additif suspect ou dangereux pour les humains, la faune ou la flore locales.


Le produit peut être considé comme   biologique,   biodégradable,  il devrait donc être aussi utilisable proche des lieux sensibles comme les hôpitaux et les écoles.

Après avoir identifié les bioagresseurs les plus virulents et les plus génants, par type de culture et pour chaque région, il est possible de proposer un mélange de substances inhibitrices inactivées pour un traitement préventif en début de saison, pour les jardins et pour les grandes cultures.


Ce nouveau traitement se fait par UNE SEULE pulvérisation seulement sur quelques feuilles, la plante se débrouille ensuite pour lutter seule contre la ou les espèces de bioagresseurs piqueurs-suceurs ciblés et elle le fait très bien quand on l'a aidée à lancer ses défenses naturelles puisque ces bioagresseurs sont détruits à 100% par la plante hôte surtout par la production de callose et/ou de lignine ce qui lui permet aussi de capturer ces bioagresseurs qui ne peuvent plus ni se nourrire ni se déplacer.

Avant
Après

L'insecte piqueur-suceur, ici un puceron, injecte de la salive dans la plante
dont il va ensuite sucer la sève.
Cette salive contient des éléments qui empêchent la plante de se défendre
contre cette attaque du puceron.

Après la pulvérisation du produit sur cette plante, celle-ci met un temps
à réagir puis en quelques jours elle se débarasse des insectes qui l'agressent
en fermant les trous faits par ces insectes.
Les insectes qui n'ont pas le temps de s'enfuir sont capturés par la plante.

Un exemple de capture des insectes par la plante:
ces deux aleurodes capturés par leurs stylets,
les pattes et les ailes en l'air,
ils ne peuvent ni se nourrir ni s'enfuir, ils meurent sur place.

Et les insectes de même espèce seront éliminés de la même
façon, sans nouvelle pulvérisation.

Le produit agit comme une vaccination qui
protège la plante tout le reste de la saison.



Inutile de pulvériser le produit sur les insectes
qui sont souvent cachés sous les feuilles
et sur lesquels le produit n'agit pas.

Il suffit de pulvériser sur quelques feuilles
de la plante pour que ses défenses naturelles
agissent dans toute la plante.


Quelques avantages résumés de ce nouveau produit de traitement:
- la destruction du ravageur ciblé est effective à 100%,
- les ravageurs pourront ainsi difficilement être vecteurs des maladies transmises de plantes malades à plantes saines,
- il est inutile d'atteindre le ravageur avec le produit, il suffit de le pulvériser sur quelques feuilles de la plante, c'est particulièrement utile pour des grands arbres,
- le produit agit un peu comme une vaccination de la plante contre un ravageur donné, ciblé par la nature du produit,
- un seul traitement dans l'année, l'action du produit reste active,
- la destruction du ravageur ciblé étant totale, il n'y a pas de générations suivantes venant de ce secteur de culture,
- et il n'y a pas d'accoutumance du ravageur ou de mutation vers des générations résistantes,
- le traitement peut être curatif ou préventif,
- aucune exception d'efficacité pour des dizaines d'essais variés sur différents ravageurs et différentes plantes sur une période de quatre années,
- sans opposition, sans atteinte à la biodiversité puisque c'est uniquement le ravageur ciblé qui est détruit,
- absolument aucun risque pour les abeilles, coccinelles, chrysopes et autres insectes utiles même en pulvérisant le produit sur eux ou sur des fleurs,
- le produit ne contient aucun pesticide, il ne reste pas de produit nocif dispersé dans la nature,
- la fabrication du produit étant simple, son coût en sera raisonnable.
- le produit est hors du domaine des OGM,
- le produit s'apparente à un éliciteur mais avec une efficacité de 100% sur la destruction du ravageur ciblé et avec une seule application dans l'année.




Le jour "J" correspond au premier jour du traitement qui se compose d'une seule pulvérisation du produit.
Les jours suivants, on laisse les défenses naturelles de la plante se développer et on observe les résultats.

Bien sûr, il n'y a aucun trucage, ce serait sans intérêt, d'autant que les effets sont facilement reproductibles.



Traitement d'un rosier:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
TRAITEMENT anti pucerons
Traitement anti-pucerons
Traitement d'un pommier:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
anti pucerons
Traitement anti-pucerons
Traitement d'un prunier:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
pucerons prunier
Traitement anti-pucerons
Traitement d'une capucine:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
pucerons capucine
Traitement anti-pucerons
Traitement d'un laurier rose:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
pucerons Aphis nerii laurier rose
Traitement anti-pucerons
Traitement d'un tremble:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
traitement pucerons
Traitement anti-pucerons
Traitement d'un cognassier:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
pucerons noirs
Traitement anti-pucerons
Traitement d'une capucine:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
aleurodes
Traitement anti-aleurodes
Traitement d'une autre capucine:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
aleurodes
Traitement anti-aleurodes
Traitement d'un pied de tomate:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
traitement aleurodes
Traitement anti-aleurodes
Traitement anti-tigre sur pommier:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
Traitement anti-tigres
Traitement anti-psylles sur laurier-sauce:
    cliquer sur les photos pour voir l'évolution
Traitement anti-psylles
Traitement anti-pucerons sur néflier:
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
Traitement anti-pucerons
Traitement d'un autre pommier contre une autre espèce de pucerons:
    cliquer sur les photos pour voir l'évolution
Traitement anti-pucerons
Traitement d'un robinier (faux acacia) contre des pucerons
    cliquer sur les photos pour voir l'évolution
Traitement anti-pucerons
Traitement d'un cyprés contre des cochenilles
   cliquer sur les photos pour voir l'évolution
Traitement anti-cochenilles






Protégé par brevet international (PCT) ce produit de traitement n'est pas encore commercialisé

Possibilités de licences ou de cession de brevet


Nous vous invitons à réaliser vous-même des essais, gratuitement, en vraie grandeur, sur le terrain, avec des plantes abritant des ravageurs, par exemple des pucerons ou des aleurodes etc...
Que ce soit en serre ou en extérieur.
Chaque essai dure au maximum 15 jours.
Plusieurs essais peuvent être réalisés simultanément.


        contact
          Accueil