Le produit contient au moins une substance inhibitrice naturelle, identique à celle que des bioagresseurs, notamment les pucerons, injectent, grâce à leur salive, dans la plante hôte et qui inhibe les défenses naturelles de cette plante.

Dans le produit, la salive du ravageur et donc cette substance, contenue dans la salive du ravageur, sont inactivées par chauffage.

Lorsque la plante reçoit le produit elle déclenche ou développe des défenses naturelles qui lui permettent d'éliminer complètement ces bioagresseurs en quelques jours.

On peut comparer l'introduction de la substance inhibitrice inactivée dans la plante à "une sorte de vaccination" avec des germes inactivés pour un humain ou un autre vertébré,
vaccination avec un produit "doux" ne contenant pas d'additif suspect ou dangereux pour les humains, la faune ou la flore locales.


Le produit peut être considé comme   biologique,   biodégradable,  il devrait donc être aussi utilisable proche des lieux sensibles comme les hôpitaux et les écoles.

Après avoir identifié les bioagresseurs les plus virulents et les plus génants, par type de culture et pour chaque région, il est possible de proposer un mélange de substances inhibitrices inactivées pour un traitement préventif en début de saison, pour les jardins et pour les grandes cultures.


Ce nouveau traitement se fait par UNE SEULE pulvérisation seulement sur quelques feuilles, la plante se débrouille ensuite pour lutter seule contre la ou les espèces de bioagresseurs piqueurs-suceurs ciblés et elle le fait très bien quand on l'a aidée à lancer ses défenses naturelles puisque ces bioagresseurs sont détruits à 100% par la plante hôte surtout par la production de callose et/ou de lignine ce qui lui permet aussi de capturer ces bioagresseurs qui ne peuvent plus ni se nourrire ni se déplacer.


Retour à la page principale